«09.09.2022
Once Upon A Time In A Lake

https://www.youtube.com/watch?v=zZOPFXGjU1o&t=29s

 

For this video, I did the opposite of what I usually do: instead of putting images on my music, I put music on my images. It is the scenario of nature that has imposed itself. The actors played quite naturally because they are swans and moorhens. It was only by watching them for a long time that I was able to understand the plot: it is a fight for territory. It seems that the swan dance is a ritualization of the struggle, which can however end with the death of one of the competitors… This inspired me to compose music in three movements, reflecting the movements observed and the attitudes at the same time majestic and a bit pathetic (especially the swan, seemingly losing, fending off a few moorhens to save honor)… I especially love one of the final scenes where a moorhen washes up and seems to taunt the swans imbued with their superiority. If you look closely, swans say a lot about us. The similarities appear to those who can see them. I titled it "Once Upon a Time in a Lake" because the plot is pretty much the same as in "Once Upon a Time in the West"... Global warming poses water problems (see my video “Once upon a time in the water”). The water drops in the lakes and therefore the territory of the swans is restricted. This could explain the fact that three swans are engaged here in the competition. The advice of ornithologists is welcome. In any case, I had never seen such a scene. It is fascinating and moving. Swans have a dramatic beauty.
 
Daniel Stoecklin, 2 September 2022
 
 
Pour cette vidéo, j’ai fait l’inverse de ce que je fais d’habitude : au lieu de mettre des images sur ma musique, j’ai mis de la musique sur mes images. C’est le scénario de la nature qui s’est imposé. Les acteurs ont joué tout à fait naturellement car ce sont des cygnes et des poules d’eau. Ce n’est qu’en les observant longtemps que j’ai pu comprendre l’intrigue : il s’agit d’une lutte pour le territoire. Il semble que la danse des cygnes soit une ritualisation de la lutte, qui peut cependant s’achever par la mort d’un des concurrents… Cela m’a inspiré une musique en trois mouvements, reflétant les mouvements observés et les attitudes à la fois majestueuses et un peu pathétiques (en particulier le cygne, apparemment perdant, qui repousse quelques poules d’eau pour sauver l’honneur)… J’adore en particulier une des scènes finales où une poule d’eau se lave et semble narguer les cygnes imbus de leur supériorité. A bien les observer, les cygnes disent beaucoup de choses sur nous. Les similitudes apparaissent à qui sait les voir. J’ai intitulé cela « Il était une fois dans un lac », car l’intrigue est à peu près la même que dans « Il était une fois dans l’Ouest »… Le réchauffement climatique pose des problèmes d’eau (voir ma vidéo « Once upon a time in the water »). L’eau baisse dans les lacs et par conséquent le territoire des cygnes se restreint. Cela pourrait expliquer le fait que trois cygnes sont engagés ici dans la compétition. L’avis des ornithologues est bienvenu. En tout cas, je n’avais jamais vu une scène pareille. C’est fascinant et émouvant. Les cygnes ont une beauté dramatique.
 
Daniel Stoecklin, 2 septembre 2022

News
  Le kaléidoscope à bien plaire Certaines personnes trouvent que le « kaléidoscope de l’expérience » leur a beaucoup apporté tandis que...
09.09.2022
09.09.2022
https://www.youtube.com/watch?v=zZOPFXGjU1o&t=29s   For this video, I did the opposite of what I usually do: instead of putting images on my music,...